Les différentes types de crédit immobilier

Pour financer l’achat d’un bien immobilier, nous sommes souvent obligé d’en passer par l’emprunt. Mais quels sont les différents types de crédit immobilier

Le financement d’un bien immobilier n’est, en général, pas réalisable sur fonds propres. Il n’est pas donné à tout le monde de pouvoir épargner régulièrement et mettre de côté plus de 200000 euros. Ainsi, pour acquérir un logement, le futur détenteur, surtout un primo-accédant, est contraint d’effectuer un crédit auprès de l’institution financière de son choix. Cependant, il existe plusieurs types de prêts d’habitation. Chacun d’eux est étroitement lié à plusieurs paramètres comme : le genre du logement, l’emplacement de ce dernier, ou encore l’état des comptes de l’emprunteur. Il revient donc à ce dernier de s’imprégner des réalités du milieu, avant de se confronter au choix du type de crédits. Cet article vous aide à mieux connaître les différents types de crédit habitat, afin de vous aider à faire le bon choix.

Le crédit immobilier classique

C’est l’une des options les plus connues et les plus répandues. Les banques et autres structures financières vous proposent différents types de crédits. À vous de les évaluer à l’avance et de choisir le plus adapté à votre situation en calculant vous même, dans un premier temps, votre capacité d’emprunt.

Le crédit bancaire classique

Il s’agit de la forme la plus courante de prêt. Ce crédit peut être octroyé par toutes les structures financières. Pour les banques, la durée du prêt peut varier et est négociable. En moyenne, la durée de ce crédit est située entre 20 et 25 ans. Il est à noter que plus le crédit est consistant, plus le temps pour le recouvrer est long. De façon concrète, la banque est censée adresser un courrier qui présente les conditions de prêts aux futurs souscripteurs, du taux à l’assurance emprunteur.

L’offre de la banque n’est valable que 10 jours. Le client a ainsi le temps nécessaire pour vérifier toutes les clauses du contrat de prêt. Toutefois, un délai supplémentaire de 30 jours est accordé au client pour infirmer ou confirmer l’offre. Selon la banque, les taux d’intérêt appliqués sont fixes ou variables.

Le crédit amortissable

En France, il s’agit du prêt le plus répandu. Son principe de fonctionnement est plutôt simple. En réalité, chaque fois que le client s’acquitte de ses mensualités, il amortit le capital emprunté. Au dernier paiement, le souscripteur ne devra plus rien à l’institution financière.

Le crédit in fine

Le fonctionnement du prêt immobilier in fine est l’exact opposé du prêt amortissable. Le souscripteur au prêt est tenu de rembourser le capital emprunté. À cette partie, on ajoute les intérêts mensuels correspondants. En terme plus clair, les mensualités remboursables sur le crédit in fine sont composées des intérêts liés au capital emprunté. À la dernière échéance, ce dernier n’aura plus qu’à s’acquitter du montant total du prêt.

Cependant, la condition sine qua non de ce genre de prêt est la possession d’un compte épargne. Le plus souvent, ce compte doit se présenter sous la forme d’une assurance vie qui est spécialement conçue pour rembourser le montant total du crédit. Le temps maximal de validité de ce type de prêt est de 20 ans, pour les personnes acquérant un bien locatif. Au cours de cette période, la banque valide que son client est toujours solvable.

Il est aussi observé que l’intérêt applicable dans ce cas est fixe, mais il demeure supérieur à l’intérêt du crédit amortissable. Ceci entraîne la hausse du taux annuel effectif (TAEG). En dépit de cela, il est toujours plus avantageux, car les mensualités sont toujours plus basses.

Le prêt à taux révisable

Ce type de crédit a pour particularité de varier le paiement mensuel de la dette. Les institutions financières le décident sur la base d’un indice de référence. Il s’agit d’une offre commerciale qui a été mise au point pour épargner les souscripteurs des hausses de taux.

Le plan Épargne Logement (PEL)

Comme l’indique son nom, le plan épargne logement est un compte épargne ouvert dans le but de négocier un crédit immobilier. La durée de validité de ce compte est de 4 ans. Le PEL offre de nombreux avantages à l’emprunteur au cours des négociations. Ainsi, il a la possibilité d’obtenir un taux d’intérêt relativement bas. Cette offre lui est faite par la banque dans laquelle il détient son compte épargne.

Pour le crédit immobilier octroyé par le biais du PEL, la durée de remboursement est comprise entre 2 et 5 ans. Néanmoins, le montant accordé ne peut excéder les 92 000 euros. En fonction du jour d’ouverture du plan épargne logement, on observe une variation du taux d’intérêt.

Le prêt immobilier à taux Zéro

Pour les personnes ne disposant pas de ressources considérables, le prêt immobilier à taux zéro est la solution adéquate. Il est valable, à certaines conditions telles que le plafonnement des ressources ou la non-possession de titre de propriété au cours des deux années antérieures. Ce type de crédit est accordé par les établissements financiers ayant signé une convention avec l’état. Cette dernière stipule soit la construction, soit l’achat d’un logement principal.

Le montant accordé pour ce type de prêt dépend de l’emplacement du bien immobilier. Les institutions financières le déterminent en appliquant un pourcentage au montant total. De manière plus explicite, il n’est pas octroyé à hauteur de 100 %. La période de remboursement aussi est calculée par rapport aux gains des futurs habitants du logement. Toutefois, elle se situe généralement entre 20 et 25 ans. Ce délai comporte en son sein une période durant laquelle le crédit n’est pas remboursé. On compte alors généralement 5 à 15 ans.

Le PAS (Prêt d’Accession sociale)

Il répond approximativement aux mêmes principes de base que le prêt à taux zéro ou le prêt conventionné. L’une des particularités de ce type de crédit immobilier est qu’il est exempté de frais de notaires. Il n’est accessible qu’aux personnes ne disposant pas de revenus consistants. Ce dernier doit être compris dans la grille fixée au cours de la signature de la convention.

Le prêt conventionné

Dans le même lot que les prêts octroyés des suites d’un accord entre l’état et les institutions financières, on note les crédits conventionnés. Le taux d’intérêt global de ce crédit est généralement supérieur à celui du crédit immobilier classique. L’avantage de ce prêt réside dans les aides personnalisées au logement (APL) dont bénéficient les souscripteurs. Les APL contribuent à la réduction des paiements mensuels du crédit immobilier.

Cependant, l’APL n’est pas le seul avantage qu’on lui connaît. Pour en bénéficier, le contractant du prêt n’est pas tenu de faire un apport personnel. Ils permettent aussi de faire des économies sur les frais du notaire, car ils sont plus bas que pour les crédits immobiliers classiques. La durée pour le paiement du prêt s’étend sur une période de 5 à 15 ans.

Vous connaissez maintenant tous les différents types de crédit habitat. Vous êtes donc en mesure de faire un meilleur choix pour votre crédit.

Laisser un commentaire

eget vel, leo. amet, sem, consequat. velit,

newsletter

Holler Box