Comment calculer le coût de crédit de votre futur emprunt?

Calculer le coût d’un crédit consommation ne s’arrête pas au taux d’intérêt. Voici 3 lignes à vérifier pour bien calculer votre coût de crédit.

Lorsque nous souhaitons faire plusieurs simulations de crédits consommation, nous comparons avant tout le taux d’intérêt du crédit. Les établissements financiers et les banques l’ont bien compris et utilisent très souvent des taux d’appel dans leur approche commerciale. Pourtant, si le taux d’intérêt doit indéniablement être pris en compte dans le calcul du coût de votre crédit, il est loin d‘être le seul élément ayant un impact sur vos échéances.

Voyons les postes à prendre en considération pour évaluer le cout de votre crédit consommation et faire votre simulation de prêt.

Les frais de dossier

Au-delà du taux d’emprunt de votre crédit, les frais de dossier sont la première chose à regarder, voire négocier. En effet, si dans le cadre d’un prêt immobilier, les frais ne sont pas le premier poste qui pèse sur le coût du crédit, il en est autrement pour un crédit consommation. 50 euros, voire 150 euros de frais de dossier, pour un montant de 10000 euros sur 60 mois alourdissent la facture sensiblement.

Certains frais de dossiers peuvent même être cachés, en étant intégré dans la première mensualité. Regardez bien le tableau d’amortissement de votre simulation. Vous pourrez observer, dans ce cas, que la première échéance n’entraine par de remboursement de capital.

Quoi qu’il en soit, négociez ces frais. Aujourd’hui, de nombreux organismes proposent des prêts consommation sans frais de dossier. Vous devez faire jouer la concurrence.

L’assurance emprunteur

Le coût de l’assurance emprunteur peut vite doubler, voire plus, le coût de votre crédit. Ainsi, il n’est pas rare de payer parfois plus d’assurance que d’intérêt. En effet, dans un environnement de taux bas et de concurrence forte, les établissements financiers ont tendance à proposer un taux d’appel très bas. Ce taux d’appel sera sur une durée assez courte, en général. Pour compenser ce taux, et sa faible rémunération, l’établissement de crédit va jouer sur l’assurance emprunteur pour conserver sa rentabilité.

Pour commencer, l’assurance n’est pas obligatoire pour un crédit consommation. Vous n’êtes donc pas obligé de la prendre pour que votre dossier soit accepté. Ensuite, il existe plusieurs types d’assurance emprunteur. Certains contrats vont couvrir simplement le décès et l’invalidité. D’autres vont aller beaucoup plus loin en vous couvrant pour le divorce et la perte d’emploi. Mais en avez-vous besoin ? Demandez le détail du contrat d’assurance et négociez, là encore, au minimum la couverture. Pour terminer, si vous vivez en couple, souhaitez vous vous assurez tous les deux à 100% ou 50% ?

Les éventuels paliers

Enfin, dans le cadre d’un crédit revolving, il existe souvent des paliers. Ces paliers sont des seuils, en deçà duquel le taux change, souvent à la hausse. Lorsque vous souscrivez un crédit, souvent en dessous d’un montant de 5000 euros, regardez bien votre contrat. Ces crédits revolving, aussi appelé renouvelable, ou « réserve » par votre conseiller ne contiennent pas d’échéancier.

Si vous regardez bien le taux, il peut apparaitre une ligne comme celle-ci « jusqu’à 3000 euros : 19%, de 3000 à 6000 euros : 14% et plus de 6000 euros : 9%. Cela signifie que si vous empruntez 4000 euros, vous allez payer un taux de 14% jusqu’au seuil de 3000 euros de capital restant dû, puis 20% ensuite. Faites le compte, le cout du crédit n’est plus le même. Il est donc important de demander un crédit consommation classique. Le mieux étant un crédit affecté, généralement moins chère.

Bref, pour résumer, le calcul du coût d’un crédit demande de s’intéresser tous les postes. Pour faire simple, multipliez votre mensualité par le nombre d’échéance. c’est la seule façon de connaître exactement ce que vous coûtera votre crédit. Et n’oubliez pas de bien calculer votre taux d’endettement avant d’emprunter.

Laisser un commentaire

velit, ipsum consectetur sed consequat. tristique

newsletter

Holler Box