Les banques n’ont pas augmenté leurs tarifs

[Total : 3    Moyenne : 4.7/5]

Suite à leurs engagements de fin d’année, les banques ont gelé les hausses de tarifs prévues dans leurs grilles.

Le 11 décembre dernier, à la demande du président de la République, les banques françaises s’étaient engagées à geler toutes les hausses prévues dans leurs tarifs. Cet engagement était intervenu suite aux mouvements sociaux débutés en novembre. L’Observatoire des tarifs bancaires a étudié les « Extraits Standard des tarifs » de 109 banques, 101 banques de réseaux et 8 banques en ligne, au 5 janvier 2019. L’étude montre que les banques ont respecté leurs engagements.

Les tarifs suivis sont, entre autres, les suivants :

• carte de paiement internationale à débit immédiat;

• retrait en euros dans un DAB d’un autre établissement de la zone euro avec une carte de paiement internationale (premier retrait payant);

• virement SEPA occasionnel externe dans la zone euro effectué en agence;

• virement SEPA occasionnel externe dans la zone euro effectué par internet;

• frais de prélèvement par unité;

Concernant certains services, on peut noter que seul 8 banques continuent à appliquer un tarif pour accéder à ses comptes, via internet. Les alertes sur comptes sont encore largement tarifées, ou inclues dans un package. Enfin, les cotisations moyennes des cartes sont restées stables, à 41 euros, comme l’engagement le prévoyait.

Par ailleurs, les baisses prévues ont elles été maintenues : l’OTB confirme ainsi que la moitié des tarifs dont il assure le suivi a baissé.

Un engagement reconnu par la Fédération Bancaire Française

La Fédération bancaire française souligne l’engagement des banques en faveur du pouvoir d’achat et rappelle que les autres engagements pris seront également tenus (mise en place de plafonds pour les clients fragiles financièrement, d’offres préférentielles pour le financement de véhicules propres ou d’équipements de la maison moins énergivores, accompagnement actif, au cas par cas, des entreprises notamment les petits commerçants, artisans, touchés par les manifestations de ces dernières semaines).

Pour Marie-Anne Barbat-Layani, Directrice générale de la FBF :  » Engagement pris, engagement tenu. La banque française est au coeur du quotidien des Français. C’est pour cela qu’elle s’est engagée rapidement et fortement en faveur du pouvoir d’achat et des clients fragiles financièrement. Il convient de souligner que les services financiers ne représentent aujourd’hui que 0,4% du budget des ménages en France. »

Ce gel des tarifs est sans doute le premier depuis bien longtemps. Celui-ci permettra t il de rapprocher les banques de leurs clients, ce n’est pas sure. Mais ce geste montre tout de même une bonne volonté du secteur.

Laissez un commentaire

quis, nec mattis tristique ipsum ut elit. et, id Donec velit, libero